X

IRSC 2016

Nous vous rappelons que le 26e Congrès international de la sécurité ferroviaire, the International Railway Safety Council (IRSC) se tiendra du 2 au 7 octobre 2016 en France, à l'hôtel Pullman Bercy, Paris...
Le séminaire de retour d'expérience Partager pour progresser du 6 février 2018
  
Comme en chaque début d'année, l'EPSF a réuni l'ensemble des professionnels du secteur ferroviaire dans le but d'échanger sur la démarche de « Retour d’expérience » (REX) et sur les sujets de sécurité.
 
Le bilan du niveau de sécurité des circulations et les événements marquants 2017 ont été présentés par l'EPSF. SNCF Réseau est, dans ce cadre, intervenu pour décrire la politique de sécurité menée par le gestionnaire d’infrastructure sur le transport de marchandises dangereuses suite au déraillement d’un train de fret en gare de triage de Sibelin. Le BEA-TT est également intervenu pour communiquer les résultats de l’enquête menée sur les ruptures de rail constatées entre Pons et Jonzac au passage d’un train de fret le 13 décembre 2016.
 
Ce bilan, illustré de cas concrets, a été suivi d'une session consacrée aux accidents liés aux interfaces du système ferroviaire. Le BEA-TT a exposé l’avancement de son étude sur les accidents mortels par intrusion de personnes non autorisées. SNCF Réseau a ensuite présenté le programme d’amélioration de la sécurité aux passages à niveau en France et l’autorité nationale de sécurité suisse, l’OFT, a expliqué et illustré les améliorations qui ont été apportées sur le réseau suisse dans le cadre d’un programme de rénovation national des passages à niveau initié depuis 1999.
 
La dernière session portant sur le bilan du renforcement du REX organisé par l’EPSF tout au long de l’année est venue clôturer ce séminaire. Un sondage par voie électronique a permis d’interroger les participants sur leurs attentes en la matière. Les équipes de l’EPSF en feront une lecture attentive afin d’optimiser, dès 2018, les réunions de retour d’expérience.
 
Nous remercions vivement les 160 professionnels du secteur qui ont participé à ce séminaire.  
 
 ♦ Lien sur l'ordre du jour

Photo : Samuel Bonnier, directeur de la direction des Contrôles à l'EPSF
 


Conférence sur la sécurité ferroviaire organisée par l'EPSF (5 décembre 2017)

Révolution numérique, Internet des objets, dématérialisation, digital, virtualisation… Autant de concepts et de dispositifs qui font désormais partie de notre quotidien et dont les avancées ont pour objectif de faire évoluer le fonctionnement du système ferroviaire, tant sur le plan technique qu’au sein des organisations.
 
Qu’apportent ces nouvelles technologies en matière de sécurité ? Quel niveau de confiance peut-on leur accorder ? Peuvent-elles être génératrices de nouveaux risques ? Comment les acteurs se les sont-ils appropriées ?
 
Autant de questions qui ont été abordées de façon très concrète par des exposés et des tables rondes animés par des professionnels du secteur des transports, des instituts scientifiques, de recherche et d'ingénierie, et par des échanges constructifs avec un public de plus de 200 personnes du secteur ferroviaire.
 
Télécharger le programme de la conférence 2017
 


Le salon du SIFER 2017
 
L’EPSF était présent, pour la première fois, au Salon international de l'industrie ferroviaire, qui s’est déroulé, pour sa 10e édition, du 21 au 23 mars 2017 à Lille.
 
Un stand de 21 m2 a permis d’accueillir de nombreux interlocuteurs du monde ferroviaire. Le taux de fréquentation et les multiples échanges avec les professionnels du secteur ont indéniablement répondu à nos attentes de conforter des relations de qualité avec la profession.
 
Nous rappelons que le SIFER est le rendez-vous international en France des fournisseurs leaders de technologies, produits et services ferroviaires innovants destinés aux besoins complexes des réseaux urbains et grandes lignes.
 
Il s’agit d’un événement unique en France entièrement consacré au secteur dynamique de l'approvisionnement ferroviaire rassemblant tous les acteurs de la filière : grands donneurs d'ordres, équipementiers, fournisseurs, sous-traitants, opérateurs et gestionnaires de transport public.

 


Le séminaire de retour d'expérience Partager pour progresser du 9 février 2017
 
Le séminaire de retour d'expérience, « Partager pour progresser », organisé chaque année par l’EPSF a pour objectif de réunir l’ensemble des professionnels du secteur ferroviaire afin de contribuer activement au développement de la démarche « Retour d’expérience » et d’échanger sur les sujets de sécurité.
 
Le bilan du niveau de sécurité des circulations 2016 a été présenté par l'EPSF. Ce bilan a été suivi d'une présentation, par le BEA-TT, des enquêtes ferroviaires ouvertes, des rapports parus et des enseignements qui en ont été tirés. L’OFT, autorité nationale de sécurité suisse, et SNCF Réseau ont apporté leurs contributions en présentant les leçons tirées d’accidents graves survenus récemment en Europe. La problématique du shuntage a fait l'objet d'un focus particulier. Un bilan des actions menées au titre du retour d’expérience et un exposé sur les premiers résultats de la mise en œuvre de l'arrêté « Nomenclature » et sur les avancements de la mise en place d'une base de données commune ont clôturé la matinée. L’ensemble des sujets évoqués ont suscité de nombreux échanges.
 
Au total, c'est plus de 150 personnes qui se sont réunies pour contribuer activement au service de la sécurité ferroviaire et au développement du retour d'expérience.
 
Lien sur l'ordre du jour

 


Le 26e Congrès international de la sécurité ferroviaire, the International Railway Safety Council (IRSC), s’est tenu du 2 au 7 octobre 2016 en France, à l'hôtel Pullman Bercy, Paris.
 
Son organisation a été portée et partagée entre le groupe public ferroviaire SNCF et l’EPSF. Il est à noter que la France accueillait le congrès annuel IRSC pour la 3e fois depuis sa création en 1990 à l’initiative de nos collègues japonais.
 
♦ Les trois premiers jours de la conférence ont été consacrés à des communications (une cinquantaine) proposées par des représentants issus des cinq continents. L’EPSF a pour sa part présenté deux sujets : la prise en compte anticipée de la sécurité lors du développement des projets (par Laurent Cébulski, directeur des Autorisations) et l’expérience française de collecte et de classification des événements de sécurité (par Stephen Quéva, chef de la division Suivi de la sécurité à la direction des Contrôles).
 
♦ Les deux dernières journées ont permis aux participants de profiter de visites techniques ferroviaires : le site d’Eurotunnel, le poste de commande RATP du RER B et les ateliers de maintenance du matériel roulant de SNCF Mobilités.
 
Ce congrès annuel a été une occasion exceptionnelle, pour le secteur ferroviaire, d’échanger entre responsables venus du monde entier. Il a réuni près de 250 participants de haut niveau, reconnus à l’international, représentant notamment les exploitants ferroviaires, les constructeurs, les autorités nationales de sécurité, les organismes de recherche et de normalisation ainsi que les milieux universitaires.
 
Les trois journées dédiées aux présentations ont permis de relever plusieurs thèmes qui apparaissent aujourd’hui comme universels entre les pays, quels que soient les sujets, notamment :
- la gestion des risques et la culture de sécurité au travers des différentes entreprises et institutions internationales ;
- la nécessité d’outils de collecte d'information (anonyme) sur les risques auprès des employés des différentes institutions, ainsi que des méthodes de collecte de données d'incidents pour l'amélioration continue du niveau de sécurité ;
- la prise en compte du facteur humain, sujet d'intérêt omniprésent et objet de nombreuses approches présentées, dans le cadre de la maîtrise des risques.
 
Le secrétaire d’État chargé des transports, Monsieur Alain Vidalies a honoré le congrès de sa présence, soulignant l’engagement des pouvoirs publics français en faveur de la sécurité ferroviaire, et relevant au passage le « travail exemplaire » de l’EPSF dans le domaine de la mesure et de l’évaluation de la gravité des incidents de sécurité. Vous trouverez son discours sur ce lien.
 
La conférence s’est conclue, le mercredi 5 octobre, avec le passage de témoin à la délégation de Hong-Kong, dont le pays accueillera l’édition 2017 de l’IRSC.
 
 ♦ Lien sur le site événementiel de l'IRSC
 
La signature du contrat d'objectifs et de performance de l'EPSF 2016-2018
 
Le contrat d’objectifs et de performance de l’EPSF 2016-2018 a été co-signé, le lundi 27 juin 2016, par le secrétaire d’État chargé des Transports, Monsieur Alain Vidalies, et la directrice générale de l’EPSF, Florence Rousse.
 
Élaboré sur le fondement du projet d’établissement de l’EPSF, ce deuxième contrat d’objectifs et de performance marque une dimension à la fois évolutive et prospective dessinant les contours d’une ambition collective et mobilisatrice.
 
Pour consulter le document, veuillez vous rendre dans l'espace des publications de l'EPSF

 
 


Séminaire Partager pour progresser du 4 février 2016
 
Le séminaire « Partager pour progresser » organisé chaque année par l’EPSF a pour objectif de réunir l’ensemble des opérateurs ferroviaires afin de contribuer activement au développement de la démarche « Retour d’expérience » et d’échanger sur les règles de sécurité.
 
Cette année, la participation au séminaire a également été ouverte aux représentants des industriels, aux détenteurs et entités en charge de la maintenance, aux OQA, aux centres de formation, aux gestionnaires portuaires, lesquels se sont joints aux entreprises ferroviaires, aux gestionnaires d’infrastructure et aux institutionnels (ministère et BEA-TT).
 
Cette matinée qui se voulait un véritable lieu d’échanges pour contribuer au développement du retour d’expérience,  levier prépondérant de progrès qui s’appuie sur une analyse approfondie des risques,  a été particulièrement riche et participative.
 
Lien sur l’ordre du jour

  

 


Conférence sur la sécurité ferroviaire organisée par l'EPSF (9 décembre 2015)
 
L’intégration des facteurs humains dans les décisions et dans le processus de retour d’expérience est essentielle pour la gestion des risques et l’amélioration de la sécurité ferroviaire. C’est une démarche qui fait intervenir la connaissance des comportements individuels et collectifs.
 
Le concept de « culture juste », qui cherche précisément à connaître les comportements humains, commence à émerger dans le domaine des transports ferroviaires.
 
Autour de ces deux thèmes étroitement liés, facteurs humains et culture juste, la 3e conférence organisée par l’EPSF, et animée par le journaliste Stéphane Bergounioux, s’est attachée à offrir des méthodes, échanger des expériences et débattre des points de vue.
 
Des spécialistes de haut niveau sont venus apporter leur précieux éclairage :
 
► Christian Morel, sociologue et auteur des « Décisions absurdes », a exposé les principes fondamentaux de la fiabilité des décisions appelés plus précisément les « métarègles de la fiabilité ». En s’appuyant sur de nombreux exemples d’erreurs dues aux facteurs humains, il nous a fait part de son analyse qu’il a pu développer et des conseils qu’il a pu apporter tout au long de sa longue et riche expérience dans des entreprises d’activités à risque élevé.
 
► Daniel Soulez Larivière, avocat au Barreau de Paris, conseiller depuis 25 ans à la DGAC, auteur de nombreux ouvrages sur la justice, a partagé sa vision sur les principes fondamentaux de la non punition des erreurs (dépénalisation) tant que celles-ci ne sont pas dues à des négligences graves et à des violations délibérées. Etayée également de nombreux exemples, son intervention s’est appuyée sur l’idée centrale de la « just culture »  où le retour d’expérience et la transparence deviennent les clés de voûte de la compréhension des événements.
  
Des professionnels sont venus apporter leur expertise :
 
► Ludovic Moulin, responsable de l’unité « Facteurs humains et gouvernance » à l’INERIS (Institut national de l’environnement industriel et des risques), a exposé les activités FOH (Facteurs organisationnels et humains) de cet organisme  dont la vocation est de prévenir et évaluer les risques que les activités économiques font peser sur la santé, la sécurité des personnes ainsi que sur l’environnement.
 
► Enfin, Éric Hermann, président du cabinet de conseil CFH (Conseil Facteurs Humains, Safety Data), spécialiste dans le « Traitement automatique des langues » (TAL), a présenté un environnement d’analyse de données conçu pour l’exploration et l’exploitation de données volumineuses d’informations textuelles (comptes rendus d’incidents, analyses de sécurité, rapports d’événements, etc.) dont le traitement est devenu un élément fondamental pour la fiabilisation des systèmes et l’amélioration de la sécurité.
 
Des exploitants ferroviaires et des intervenants de différents types de secteurs à risque sont venus également partager leur approche et leur expérience :
 
► Autour des facteurs humains, une première table ronde a rassemblé :
Luc Duveiller, directeur Sécurité, qualité et environnement - SNCB Logistics
Nicolas Ligner, directeur de la Traction - SNCF Mobilités
Christian Blatter, responsable du pôle Facteurs organisationnels et humains - SNCF Réseau
Franck Renault, directeur des Opérations – EUROSTAR
 
► Autour de la culture juste, une deuxième table ronde a rassemblé :
Jean-Christophe Niel, directeur général - ASN (Autorité de sûreté nucléaire)
Frédéric Castay, inspecteur général de la sécurité - SNCF
Patrick Auvrèle, directeur Sécurité Système – SNCF
Bruno Bouthors, directeur Sécurité et développement durable – EUROTUNNEL
  
Au total, c’est plus de 230 personnes représentatives du secteur ferroviaire qui sont venues écouter et échanger autour de ces sujets très porteurs au service d’une meilleure sécurité.
 
Sur la photo, de gauche à droite, Daniel Soulez Larivière et Christian Morel
 
Télécharger le programme de la conférence
 
Journée d'échanges, partager pour progresser du 21 janvier 2015
   

La réunion annuelle de partage sur le retour d’expérience en matière de sécurité ferroviaire a eu lieu ce 21 janvier dans les locaux de l’OCDE à Paris.
  
Cette rencontre annuelle a été suivie, cette année, d’un nouveau volet spécifiquement consacré au bilan de l’activité réglementaire 2014 et des perspectives 2015.
 
Du fait de demandes fortement exprimées par le secteur pour lui permettre de mieux comprendre le système réglementaire, l’objectif de cette deuxième partie de journée a été de faire connaître à l’ensemble de nos partenaires les nouveautés et les évolutions réglementaires 2014 ainsi que le programme de travail 2015.
 
Les entreprises ferroviaires, gestionnaires d’infrastructure et institutions (ministère en charge des transports et BEA-TT) y étaient représentés. Cette journée qui se voulait plus que jamais un véritable lieu d’échanges sur la sécurité ferroviaire a indéniablement rempli ses objectifs. Les échanges y ont été particulièrement riches et constructifs.
 
Vous trouverez l'ordre du jour de cette journée ci-dessous, cliquez-ici pour le télécharger.

 
Conférence sur la sécurité ferroviaire organisée par l'EPSF (27 novembre 2014)
 

Au lendemain de l'adoption du projet de loi de la réforme ferroviaire et dans une actualité marquée par de graves accidents qui ont secoué le monde ferroviaire et l’opinion publique, l'Établissement public de sécurité ferroviaire a organisé sa 2e conférence consacrée à la sécurité.
 
Cette rencontre, devenue annuelle, a pour but de rassembler l'ensemble des professionnels du secteur ferroviaire autour de cette valeur essentielle qu'est la sécurité, laquelle doit continuer à servir de pivot central au bon fonctionnement d'un moyen de transport considéré historiquement, et à juste titre, parmi les plus fiables.
 
Le développement d'une culture de sécurité intégrée et partagée par tous les acteurs du secteur représente un élément décisif pour parvenir à des performances durables. Cette conférence a porté sur « La maîtrise des risques ferroviaires » et a été rythmée autour de quatre questions principales :
 
Quelles sont les fonctions d'un système de gestion de sécurité ? Les spécifications techniques d'interopérabilité couvrent-elles l'ensemble des risques ferroviaires ? Quels sont les moyens de couverture des risques induits par les facteurs humains ? Quel peut être le rôle de la maintenance dans la couverture des risques et comment l’évaluer ?
 
Des acteurs nationaux et internationaux représentatifs du secteur ferroviaire mais aussi d’autres types de transports et d’industrie à risque y ont apporté leur précieux éclairage.  Pas moins de 230 participants du secteur ferroviaire y ont participé montrant ainsi l’implication de tous les acteurs sur ces questions essentielles liées à la sécurité ferroviaire.
 
Téléchargez le programme de la deuxième conférence sur la sécurité